• Plomb dans l'eau

    La présence de plomb dans l'eau est un véritable danger pour la santé des consommateurs d'autant plus que l'absorption d'eau du robinet se fait aussi bien par la boisson que par la cuisine et la confection d'aliments. En effet, le plomb est un métal lourd dont les particules, quand elles sont ingérées, se fixent dans l'organisme. L'ingestion de plomb est responsable de maladies dont le saturnisme, de malformations infantiles et de retards mentaux.

    Qui est responsable de la qualité de l'eau ?

    En France, la gestion de la ressource et de la distribution de l'eau est assurée par le service public de l'eau, qui comprend l'approvisionnement, la distribution et l'assainissement.
    Le service public de l'eau est de la responsabilité du maire de la commune qui est, par sa fonction, la personne responsable de la production et de la distribution en eau (PRPDE). Cette fonction peut ensuite être assumée en partie par un tiers public (dans le cadre d'une régie) ou privé (dans le cadre d'une gestion déléguée). En dernier ressort, le maire reste le responsable de la prévention sanitaire (qualité et potabilité de l'eau), des mesures correctives à y apporter et de l'information des abonnés en cas de risque à consommer l'eau du robinet.
    Outre les contrôles et analyses que la PRPDE doit mener sur la qualité de l'eau (31 paramètres microbiologiques et physico-chimiques fixés par arrêté du ministre de la Santé avec 25 références de qualité), les agences régionales de santé (ARS) mènent indépendamment d'autres contrôles et analyses sous l'autorité du ministère de la Santé.
    Ainsi, l'eau du robinet est un des aliments les plus contrôlés en France et la teneur en plomb dans l'eau fait partie des limites de qualité exigées et contrôlées dans le cadre des paramètres chimiques de l'eau dite « potable ».

    Bon à savoir : dans le cadre légal, on parle plutôt d'eau propre à la consommation humaine que d'eau potable, afin d'introduire le concept qu'une eau puisse être polluée accidentellement et devenir momentanément impropre à la consommation humaine. La qualification de propre à la consommation humaine s'applique lorsque sa consommation par l'humain à raison de 2 litres par jour durant toute son existence ne présentera aucun risque pour sa santé.
  • You might also like