• l'adoucisseur

    1. Est-il possible de placer un adoucisseur uniquement sur le circuit d’eau chaude ?

     Adoucir l’eau froide est pratiquement inutile et, au niveau du robinet de la cuisine qui sert à l’alimentation, peut présenter un risque pour la santé. Il est conseillé de brancher l’adoucisseur uniquement pour protéger les conduites destinées à alimenter la production d’eau chaude sanitaire et éventuellement le lave-linge.
     Ce n’est en effet qu’aux températures supérieures à 60° C que l’entartrage est problématique.

     2. Quelle capacité doit avoir l’installation? Le gabarit de l’appareil doit être calculé en fonction de la consommation en eau du ménage. Un adoucisseur contenant 10 litres de résine est à même d’adoucir mille litres (1m3 ) d’eau entre deux régénérations.

    3. Quel système de régénération fautil choisir? La régénération de la résine s’effectue au moyen de sel de cuisine. Il existe deux types de commande la provoquant : le système chronométrique qui permet de programmer la régénération entre 1 et 12 jours sans tenir compte de la consommation en eau et le système volumétrique qui régénère la résine après utilisation d’un certain volume d’eau.

    4. Une évacuation vers l’égout est-elle indispensable ?
     Oui, l’appareil doit être branché sur une évacuation vers l’égout permettant d’éliminer la saumure et les eaux de rinçage nécessitées par le recyclage de la résine ainsi que les trop-pleins éventuels de la cuve à saumure. Il convient également de prévoir un clapet anti-retour juste avant l’adoucisseur afin d’éviter le retour d’eau salée dans les conduites en cas de surpression accidentelle dans l’adoucisseur.

    5. Comment et quand faut-il entretenir l’adoucisseur ?
     Une mauvaise utilisation de l’adoucisseur peut être à l’origine d’une détérioration de la qualité chimique et bactériologique de l’eau. Dès lors, veillez à bien vous faire expliquer la manière d’entretenir l’adoucisseur, à surveiller le niveau de sel et la dureté résiduelle. Faites placer et inspecter annuellement l’adoucisseur par un professionnel qualifié.

    6. Quelles sont les précautions à prendre avec un adoucisseur ?
     Pour diminuer les risques de corrosion, il est conseillé de régler le bypass pour disposer en finalité d’une eau à 15° F minimum (8.5 DH), en dessous de cette dureté, l’eau trop douce attaque les tuyauteries. Cela peut entraîner l’apparition de métaux lourds en solution dans l’eau et à terme perforer les canalisations. Il est à proscrire de conserver en aval de l’adoucisseur des canalisations en plomb (risque d’intoxication saturnienne). Afin d’éviter les proliférations bactériennes, la résine doit être régénérée régulièrement. Le sel doit être conservé dans des conditions hygiéniques et ne pas être transvasé à la main.
     La cuve à saumure doit être vidée et nettoyée au moins une fois par an.

    Le calcaire est composé de sels de magnésium et de calcium. Plus la composition de l’eau sera importante en magnésium et en calcium, plus l’eau sera réputée dure. La dureté de l’eau s’exprime généralement en «degrés français» (°F).
     • 0 à 6 °F : eau très douce
    • 6 à 15 °F : eau douce
    • 15 à 30 °F : eau moyennement dure
     • 30 à 40 °F : eau dure.
     • supérieure à 40 °F : eau très dure Un degré correspond à 4mg de calcium ou 2,4 mg de magnésium par litre. Ex : un eau qui contient 99,7 mg de calcium et 11,6 mg de magnésium aura une dureté totale de 29,7° F (99,7 divisé par 4 + 11, 6 divisé par 2,4).
  • You might also like