• L'ensemble des activités humaines produit des eaux usées

    L'ensemble des activités humaines produit des eaux usées
    On distingue trois "familles" d'eaux usées : les eaux domestiques, les eaux industrielles et les eaux pluviales et de ruissellement. Quelles sont leurs différences et leurs particularités ? Découvrez, ici, tout ce qu'il y a savoir sur les eaux usées.
    L’eau est altérée par l’activité humaine qu’elle soit domestique, industrielle, artisanale, agricole… En effet, après usage, l’eau est dite « polluée » et se doit d’être traitée avant de rejoindre le milieu naturel. Sans cela, elle pourrait causer de graves dommages car la capacité naturelle d’épuration des cours d’eau a pour effet de consommer l’oxygène de la rivière. Ce qui n’est pas sans conséquences sur la flore et la faune aquatiques. Lorsque l’importance du rejet excède la capacité d’autoépuration de la rivière, la détérioration de l’environnement peut être durable et les zones privées d’oxygène par la pollution entraînent la mort de la faune et de la flore ou créent des barrières infranchissables empêchant notamment la migration des poissons. La présence excessive de phosphates favorise le phénomène d’eutrophisation, soit la prolifération d’algues nuisible à la faune aquatique, pouvant rendre la baignade dangereuse et perturber la production d’eau potable

    LES EAUX USÉES DOMESTIQUES
    Elles proviennent des différents usages domestiques de l’eau et sont, essentiellement, porteuses de pollution organique :
    • eaux ménagères (salles de bains et cuisines) sont généralement chargées de détergents, de graisses, de solvants, de débris organiques…
    • eaux-vannes (rejets des toilettes) chargées de diverses matières organiques azotées et de germes fécaux.
    • Très différentes des eaux usées domestiques, leurs caractéristiques varient d’une industrie à l’autre.
      En plus de matières organiques, azotées ou phosphorées, elles peuvent contenir :
      • des produits toxiques
      • des solvants
      • des métaux lourds
      • des micro-polluants organiques
      • des hydrocarbures…
      Certaines de ces eaux usées font l’objet d’un prétraitement de la part des industriels avant d’être rejetées dans les réseaux de collecte.
    • Les eaux de pluie ne sont pas dépourvues de pollutions et peuvent constituer une cause de dégradations importantes des cours d’eau, notamment pendant les périodes orageuses. Ces eaux se chargent :
      • d’impuretés, au contact de l’air (fumées industrielles, résidus de pesticides…),
      • de résidus déposés, en ruisselant sur les toits et les chaussées des villes (huiles de vidange, carburants, résidus de pneus, métaux lourds…).
      Lorsque le système d’assainissement est dit « unitaire », les eaux pluviales sont mêlées aux eaux usées domestiques. En cas de fortes précipitations, les contraintes de préservation des installations de dépollution peuvent imposer un déversement (délestage) de ce « mélange » très pollué dans le milieu naturel. Enfin, dans les zones urbaines, les surfaces construites rendent les sols imperméables et ajoutent le risque d’inondation à celui de la pollution. Les eaux pluviales peuvent être collectées en même temps que les eaux usées domestiques ou bien séparément. On parle alors de réseau unitaire ou séparatif.
  • You might also like