• Les plantes et l’eau

    I.L’eau, constituant essentiel des plantes
    II.Homéostasie hydrique et stratégies de gestion de l’eau des plantes
    III.L’eau, facteur écologique crucial des communautés de plantes

    I.L’eau, constituant essentiel des plantes
    Les plantes sont majoritairement constituées d’eau
    L’eau est la source de pouvoir réducteur (et de -OH)
    Le flux d’eau, le plus important de la plante
    La circulation de l’eau conduit à celle de la sève
    La perte en eau permet la thermorégulation

    II. Homéostasie hydrique et stratégies de gestion de l’eau des plantes
    La “performance” d’une plante est liée à l’eau
    Les stratégies d’acquisition de l’eau
    Les stratégies de tolérance de la contrainte hydrique
    Les stratégies d’évitement des pertes hydriques
    Les stratégies photosynthétiques d’évitement de la contrainte hydrique

    III. L’eau, facteur écologique crucial des communautés de plantes
    Eau et milieu de vie
    Eau et cycle de vie
    Eau et communautés végétales
    Eau et zones de végétation mondiales
    Le bilan hydrique de l’écosystème et pertes en eau par la végétation

    Quelques indications concrètes (majoritairement des rappels et des choses à ne pas oublier)
    I.L’eau, constituant essentiel des plantes

    La matière végétale est surtout constituée d’eau
    Tomate : 92-97% d’eau .
    Feuilles : 80-90% d’eau
     Bois : 30-70%
     Graines : 12-15% (parfois beaucoup moins)
    Attention, cela ne signifie pas que les cellules sont toujours turgescentes au maximum :
    teneur relative en eau = masse observée – masse à sec
    masse max – masse à sec
    En général, dans les feuilles, TRE = 0.9 environ

    Comment se meut l’eau dans les cellules ?
    un peu à travers les membranes
    transport facilité : canaux à eau (aquaporines)

    Comment se meut l’eau entre les cellules ?
    plasmodesmes
    matrice extracellulaire (paroi)
    tissus conducteurs, avec : ponctuations, perforations

    L’eau, source de pouvoir réducteur et de -OH
    6 CO2 + 6 H2O C6H12O6 + 6 O2
    Mais en réalité:
    H2O     ½ O2 + 2 H+ + e-  NADP+
    NADPH
    gradient ATP RuBP trioses
    sucres (glucose)
    fonctions –OH viennent de l’eau

    que deviennent les les atomes d’oxygène du CO2?


    on a toujours relation : flux = conductance x gradient d’eau flux totaux (mol/plante/s)
    racines : Fr  (flux) = G (conductance racinaire pour l’eau ) * Dy (différence de potentiel hydrique)
    Ff (flux)= g (conductance stomatique des feuilles pour l’eau)  x Dw  (différence de fraction molaire en vapeur d’eau)

    Se souvenir que normalement, état stationnaire (teneur en eau constante)
    Fr = Ff


    En outre,
    La transpiration dépend de wa donc de l’humidité de l’air
    La transpiration dépend de g donc de l’ouverture des stomates
    La transpiration dépend de wi donc de la température de la feuille

    ................................
    .................................
    .................................
    Mohammed
    expert  Marocain
  • You might also like