• Politique nationale de l'eau au Québec

    Faits saillants


    • d’assurer la protection de cette ressource unique,
    • de gérer l'eau dans une perspective de développement durable,
    • de s’assurer, ce faisant, de mieux protéger la santé publique et celle des écosystèmes.
     la politique présente des mesures et des engagements gouvernementaux destinés à :
    • mettre en place la gestion intégrée par bassin versant, afin de réformer la gouvernance de l’eau;
    • implanter cette forme de gestion au Saint-Laurent en reconnaissant par ailleurs un statut particulier à ce cours d’eau d’importance;
    • protéger la qualité de l’eau ainsi que les écosystèmes aquatiques;
    • poursuivre l’assainissement de l’eau et améliorer la gestion des services d’eau;
    • favoriser les activités récréo-touristiques liées à l’eau.

    Assurer la protection de la santé publique et des écosystèmes aquatiques

    La qualité de l’eau est tout d’abord une question de protection de la santé publique. Ce constat s’applique autant à l’eau servant à la consommation humaine qu’aux activités de contact direct avec l’eau : baignade et sports nautiques. À ce titre, le gouvernement du Québec a resserré ses normes en adoptant le Règlement sur la qualité de l’eau potable, protégeant ainsi la qualité de l’eau potable consommée au Québec. 

    Celle-ci est maintenant une eau des plus sécuritaires au monde. En ce qui concerne les eaux souterraines, le gouvernement a adopté le Règlement sur le captage des eaux souterraines. 
    Ce règlement fixe des normes visant à assurer une eau brute de la meilleure qualité possible en exigeant la détermination d’aires de protection autour des sites de captage d’eau souterraine. Dans la mise en œuvre de la présente politique, plusieurs autres actions viendront garantir la qualité de l’eau et, par conséquent, une protection encore plus grande de la santé publique.

    Par ailleurs, la vie de l’être humain, de la flore et de la faune et le développement des sociétés ne peuvent être envisagés sans une eau de qualité et des écosystèmes aquatiques en santé. Le Saint-Laurent, les lacs, les rivières, mais aussi les marais, les marécages et les tourbières renferment de riches milieux de vie. Ces habitats jouent un rôle essentiel dans l’épuration naturelle des eaux.
    Lorsque les écosystèmes aquatiques sont dégradés et que la qualité de l’eau est réduite, les bienfaits pour la population sont restreints, parfois de façon importante, pouvant aller jusqu’à mettre en péril la chaîne alimentaire et, par conséquent, la survie des populations elles-mêmes.
    Il n’y a pas de substitut à l’eau. C’est pourquoi la Politique nationale de l’eau énonce plusieurs engagements visant à améliorer la qualité de l’eau destinée à la consommation humaine et à maintenir les écosystèmes aquatiques.

    Gérer l'eau de façon intégrée dans une perspective de développement durable

    La problématique de la gestion de l’eau au Québec, comme ailleurs dans le monde, n’est pas seulement une affaire de protection, de restauration et de valorisation de la ressource. C’est également une question de manière de gérer.

    La cohérence de la gestion de l’eau réside dans la coordination des actions à l’échelle du gouvernement et des instances locales et régionales et dans l’utilisation d’outils d’intervention efficaces. Ainsi, la Politique nationale de l’eau modifiera les façons de faire sectorielles actuelles en une véritable gestion intégrée et concertée sur la base du bassin versant. Une approche de gestion plus globale dans une perspective de développement durable apparaît nécessaire pour permettre d’établir la priorité des actions ou des projets en tenant compte du cumul des impacts sur le milieu.
     C’est d’ailleurs dans cette perspective de gestion intégrée que le gouvernement du Québec a récemment désigné un ministre d’État à l’Environnement et à l’Eau. Celui-ci a pour premier rôle de s’assurer de la cohérence de toute action gouvernementale relative à l’eau et aux écosystèmes aquatiques, en concertation avec les ministres impliqués dans la gestion de l’eau.

    Le gouvernement du Québec veut faire participer les citoyens et les citoyennes, de façon beaucoup plus grande, à la gestion de cet important patrimoine collectif. Ceux-ci seront appelés à jouer un rôle plus marqué dans la gestion de l’eau, notamment dans la gestion intégrée par bassin versant, dans la gestion intégrée du Saint-Laurent ou en tant que membres d’organismes ou comme participants aux consultations ou aux actions réalisées sous l’égide de ceux-ci..........................................................
  • You might also like