• Pourquoi opter pour un adoucisseur d'eau ?

    C'est notamment en fonction de la quantité de magnésium (Mg) et de calcium (Ca) dans les minéraux dont l'eau est chargée que celle-ci est qualifiée de dure ou douce. Si les apports en minéraux d'une eau de boisson et de cuisine sont nécessaires au corps humain, leur présence est à la base de la formation du tartre qui obstrue les canalisations, fait perdre des calories à l'ECS et au chauffage, et nuit aux éléments des appareils de lavage et de cuisine.
    Le tartre, qui occasionne des dépôts de calcaire dans les tuyaux d'alimentation des équipements mais aussi dans les systèmes de chauffage central, encrasse les équipements sanitaires et les machines de lavage. Il est également une cause privilégiée de développement bactérien.
    La dureté de l'eau se mesure en fonction de son TH (titre hydrotimétrique) et de son TA (titre alcali-métrique). Le TH mesure sa teneur en minéraux (calcium et magnésium), le TA correspond aux carbonates et bicarbonates, principalement. L'unité de mesure de la dureté de l'eau est le degré (°f) qui correspond à 10 milligrammes de calcium et de carbonates (CaCO3) par litre d'eau (mg/l) .
    On utilise un adoucisseur d'eau dès lors que l'on veut abaisser la dureté de l'eau à une valeur d'environ 10 à 20 °f, valeur qui est jugée confortable.
    Attention : trop adoucir une eau est encore plus néfaste qu'une eau trop dure pour le corps humain, mais aussi pour les canalisations et appareils ménagers. Une eau trop adoucie serait laxative et provoquerait une corrosion rapide de la plupart des métaux.
    La dureté de l'eau
    Pour abaisser la dureté de l'eau, on réduit d'abord sa minéralisation : c'est ce que l'on qualifie d'adoucissement. Les adoucisseurs d'eau peuvent être alors employés. Ils fonctionnent selon différents principes : l'adoucisseur d'eau à sel, la décarbonatation à la chaux ou à la soude (réservée aux professionnels de l'adduction en eau), la micro-filtration et l’électro-décarbonatation électromagnétique, électronique ou magnétique.
    • TH : eau.
    • TH < 7 °f : eau trop douce.
    • 7 °f < TH < 15 °f : eau douce.
    • 15 °f < TH < 30 °f : eau plutôt dure.
    • 30 °f < TH < 40 °f : eau dure.
    • TH > 40 °f : eau trop dure.

    • Bon à savoir : il existe des bandelettes de papier réactif mais aussi des appareils et kits de mesure pour évaluer plus ou moins précisément le titre hydrotimétrique et le titre alcali-métrique de l'eau. De plus, la dureté de l'eau du robinet est consultable sur la fiche annexe de l'ARS jointe à toute facture d'eau.
    • Fonctionnement de l'adoucisseur d'eau à sel
    • En adoucisseurs d'eau domestiques, on emploie plusieurs techniques pour adoucir l'eau. De ces techniques vont dépendre le type d'adoucisseur, son mode d'installation et la nécessité d'acquérir ou non des consommables.
      Il s'agit de faire transiter l'eau dans une cuve le temps de lui ôter son excès de minéraux. La cuve est insérée sur le circuit alimentant le réseau d'eau chaude par un raccordement de plomberie. Sur la cuve un dispositif (alimenté en électricité) assure la gestion de deux bacs, l'un à résine et l'autre à sel (d'où l'appellation d'adoucisseur à sel). C'est dans le bac de résine que l'eau va transiter le temps d'être adoucie.
      L'adoucissement se produit par contact entre l'eau et les pastilles ou granulés de résine échangeuse d'ions qui vont la débarrasser des ions calcium (Ca) et magnésium (Mg). L'adoucissement génère du sodium (Na+) donc du sel qui est stocké ensuite dans un bac à saumure jusqu'à régénération par le dispositif de gestion manuelle ou automatique de l'adoucisseur. Si la gestion du bac à saumure (régénération) se fait souvent automatiquement, la résine doit être remplacée régulièrement.
    • Fonctionnement des adoucisseurs d'eau sans sel
    • Il s'agit soit de matériels avec contact aqueux (l'eau circule dans un dispositif) ou sans contact avec l'eau. En règle générale, on considère que les dispositifs sans contact aqueux sont davantage des anti-calcaire et anti-tartre que des adoucisseurs véritables puisque si les minéraux sont précipités afin de ne pas se fixer dans les appareils et tuyauteries, ils perdurent en suspension dans l'eau.
      Cela fonctionne par injection de CO2 (gaz carbonique) dans l'eau d'une cuve de transit montée sur la canalisation d'eau chaude. La pulvérisation de CO2 dans l'eau de la cuve en transforme une partie en acide carbonique (H2O + CO2 = H2CO3) qui acidifie l'eau et dissout les minéraux dont elle est chargée. Ce dispositif nécessite une gestion électronique (alimentation électrique), un montage sur tuyauterie, une installation par un professionnel, des réglages précis, puis des recharges de gaz carbonique (bouteilles ou bonbonnes).
      Des adoucisseurs d'eau à micro-filtration, chélation, polarisation se montent comme des filtres sur la canalisation d'eau chaude. L'eau y circule au travers de filtres très fins ou des dispositifs polarisants afin, soit d'être débarrassée des minéraux qui s'accumulent alors dans une cartouche filtrante (à remplacer périodiquement), soit de poursuivre le transport de ces minéraux mais polarisés (par une cartouche d'anode) de telle façon qu'ils ne se fixent plus sur les éléments des canalisations, résistances et appareils.
    • Avec contact aqueux
    • Sans contact aqueux

      Ces appareils sont des dispositifs magnétiques (aimants) ou électromagnétiques (électroaimants) qui magnétisent l'eau et la canalisation au travers la tuyauterie. Sensibles à la magnétisation, les minéraux contenus dans l'eau repoussent magnétiquement les parois de la tuyauterie et des appareils de telle façon qu'ils ne s'y déposent plus. Ces aimants et électroaimants se placent à cheval sur une canalisation et ne réclament qu'une pose facile sans opération de plomberie, aucun réglage ni maintenance ou remplacement de consommables.
    • Pose d'un adoucisseur d'eau
    • Une eau adoucie (10°f à 20°f) est beaucoup plus confortable pour le corps car elle ne provoque pas ou peu de dessèchement, tiraillements ou desquamation. Avec une eau suffisamment adoucie, les détergents, lessives et savons sont plus efficaces et plus faciles à rincer. Toutefois, il est toujours recommandé de poser l'adoucisseur sur l'eau chaude uniquement, afin que l'eau de cuisine et de boisson reste non adoucie.
      Les adoucisseurs d'eau domestiques ou tertiaires (hébergements collectifs, hôtellerie, restauration...) se raccordent ou se posent aisément sur la distribution en eau chaude d'un réseau domestique.
    • Adoucisseurs à raccorder sur le tuyau de distribution en eau chaude

      Ils nécessitent de couper le tuyau et d'effectuer des raccords de plomberie afin d'insérer l'adoucisseur ou sa dérivation sur le circuit. Il s'agit principalement des adoucisseurs d'eau à sel et des adoucisseurs d'eau sans sel, dont ceux à micro-filtration, à chélation, à CO2 et certains à polarisation.
      Il est à noter que ces appareils fonctionnent sans alimentation électrique pour des raisons évidentes de sécurité mais requièrent le plus souvent la pose d'un câble électrique de mise à la terre, garantissant l'équipotentialité. Il est recommandé de faire poser ces types d'adoucisseurs par un installateur ou un plombier qui sera tenu de s'assurer de la mise en route et de l'efficacité sans risques pour la santé des utilisateurs. Le matériau dans lequel est confectionné le tuyau n'a aucune importance.
    • Adoucisseurs à poser sans raccordement sur les canalisations

      Il s'agit des adoucisseurs fonctionnant par polarisation ou magnétisme. Ces types d'adoucisseurs d'eau peuvent être posés aussi bien par un plombier que par l'utilisateur sans connaissances ni techniques particulières. Toutefois, attention à la restriction de certains de ces appareils qui ne doivent être installés que sur des tuyaux métalliques (cuivre, acier...) et ne peuvent pas fonctionner sur des tubes en synthétique (PERPVCmulticouche...).
    • À noter : il est souvent nécessaire de poser un filtre ou un appareil de stérilisation afin d'éviter une éventuelle contamination bactérienne en cas de cartouche encrassée ou de débit insuffisant. Cette stérilisation est souvent effectuée à la lampe à ultraviolets qui réclame de l'énergie électrique, mais sans contact électrique avec l'eau.
    • Coût d'un adoucisseur d'eau

      Les adoucisseurs d'eau à cartouche (filtre, sel, résine, CO2) réclament un contrat de maintenance ou une source fiable d'approvisionnement en recharges. Selon les appareils, leur prix varie de 100 à plus de 800 € et les cartouches doivent être achetées par la suite (se renseigner avant l'achat sur le coût, la disponibilité et la durée de vie d'une cartouche). Les adoucisseurs magnétiques (ou plutôt anti-tartre) se vendent autour de 15 € environ l'équipement complet, alors qu'il faut compter de 200 à plus de 700 € pour des adoucisseurs électroniques.
    • Important : attention aux appellations ! Les appareils anti-tartre et/ou anti-calcaire sont censés magnétiser ou polariser les ions des minéraux afin d'éviter les dépôts, alors qu'un adoucisseur d'eau véritable les élimine et abaisse véritablement la dureté de l'eau.
    • https://traitement-eau.ooreka.fr
  • You might also like