• Eau minérale

    Il existe une très grande quantité d'eaux minérales différentes, le plus souvent vendues dans les supermarchés et grands magasins. Elles ont chacune leur spécificités et tentent de se démarquer entre les eaux minérales dites naturelles ou de source.

    Comment s'y retrouver, quelles sont leurs qualités et comment les eaux minérales sont elles contrôlées ? Le point maintenant.

    Différents types d'eau minérale


    L'eau minérale peut être classée selon 3 catégories différentes que sont :
    • L'eau du robinet qui est puisée dans les nappes phréatiques, les rivières ou encore les lacs. Accessible à tous, l'eau du robinet est traitée avant d'être servie et peut être filtrée à l'aide de filtres contenant du charbon actif directement mis en place sur le robinet ou par le biais d'une carafe filtrante. L'eau du robinet n'est ainsi pas à proprement parler une eau minérale.
    • L'eau de source : elle est récoltée et embouteillée directement sur le lieu de la source qui possède des qualités différentes en fonction, par exemple, des strates géologiques présentes en sous-sol.
    • L'eau minérale dite naturelle : conservée dans des poches d'eau souterraine, elle ne contient aucun polluants et ne nécessite pas d'être traitée avant d'être bue.
    L'eau de source et l'eau minérale dite naturelle ont une composition en nutriments et oligo-éléments qui est stable, connue et indiquée sur les étiquettes des emballages, contrairement à l'eau du robinet dont la composition est variable.
    Bon à savoir : les eaux minérales contenant un taux de minéraux très élevé ne peuvent pas être utilisées pour la préparation des biberons car ces derniers ne sont pas correctement digérés par les nourrissons.

    Eau minérale : que dit la réglementation ?

    Toutes les eaux minérales sont contrôlées afin d'en assurer la qualité :
    • Ces dernières sont ainsi transportées dans des canalisations sans contact avec l'extérieur. Ces canalisations sont le plus souvent en acier et le plomb utilisé dans les canalisations est désormais légalement interdit.
    • La présence d'un label de protection naturelle du site dont sont extraites les eaux minérales naturelles et les eaux de source existe, avec la mise en place d'un périmètre de protection autour de la source.
    • Elles sont contrôlées régulièrement afin de s'assurer de l'absence de microbes ou d'éléments chimiques dangereux. Ces contrôles des eaux minérales peuvent être effectués de 10 à 100 fois par jour en fonction de la société qui exploite l'eau.
    • L'eau du robinet doit être traitée chimiquement afin d'être rendue potable, en éliminant, par exemple, le chlore alors qu'une eau minérale naturelle n'a aucune obligation de traitement ou de filtration en raison de sa pureté naturelle.
    De plus, des seuils et des taux sont fixés dans les eaux minérales afin de pouvoir les qualifier sur les emballages. Ainsi une eau dite :
    • « riche en sels minéraux » indique une quantité de sels minéraux supérieure à 1 500 milligrammes par litre d'eau ;
    • « faible à très faible en minéraux » a un taux de minéraux compris entre 50 et 500 milligrammes par litre d'eau ;
    • « riche en magnésium » doit avoir une quantité de magnésium supérieure à 50 milligrammes par litre d'eau ;
    • « forte en bicarbonate », a un seuil supérieur à 600 milligrammes par litre d'eau.
    Enfin, les bouteilles d'eaux minérales commercialisées en grandes surfaces ont pour obligation d'afficher la provenance ainsi que les taux présents dans chacune des bouteilles sur l'étiquette du produit.

    L'eau du robinet peut s'avérer être mal supportée par certaines personnes. Celles-ci doivent alors se tourner vers des eaux minérales conditionnées en bouteille, parfois reconnues comme possédant des vertus thérapeutiques.

    On conseille ainsi de boire :
    • Une eau riche en calcium et/ou en magnésium pour les grands sportifs afin de récupérer les minéraux perdus pendant l'effort par le biais de la transpiration et d'éviter les crampes.
    • Une eau bicarbonatée pour faciliter le transit et lutter contre la constipation, les ballonnements ou les douleurs dans les intestins.
    • Une eau très faiblement minéralisée pour préparer les biberons des nourrissons ou pour les personnes souffrant de troubles des reins.
    • Une eau pauvre en sodium mais riche en sulfates dans le cadre de régimes alimentaires visant à une perte de poids.
    D'une manière plus générale, il est conseillé de boire 1,5 à 2 litres d'eau par jour. Si cela s'avère nécessaire, demandez conseil à un médecin ou un diététicien afin de trouver l'eau minérale la plus appropriée à votre corps et vos besoins.

    Bon à savoir : il est recommandé de consommer régulièrement de l'eau du robinet et de l'accompagner, au besoin, d'eaux minérales naturelles ou de source.


  • You might also like