• La mer Méditerranée

    La mer Méditerranée, berceau de la civilisation,
     au centre d’un patrimoine environnemental extraordinaire, fait aujourd’hui partie des mers les plus polluées au monde. Le plastique représente 95 % des déchets en haute mer, sur les fonds marins et sur les plages de la Méditerranée. Ces déchets proviennent principalement de Turquie et d’Espagne, suivis par l’Italie, l’Égypte et la France. Après la Chine, l’Europe est le deuxième producteur de plastique au monde, déversant entre 150 000 et 500 000 tonnes de macro-déchets en plastique et entre 70 000 et 130 000 tonnes de micro-plastiques dans la mer chaque année. La majorité de ces matières plastiques envahissent la mer Méditerranée et constituent une menace majeure pour la vie marine. Il arrive souvent que de gros morceaux de plastique blessent, étouff ent et tuent des animaux marins, y compris des espèces protégées et en voie de disparition, telles que les tortues marines. Mais ce sont les microplastiques, des fragments plus petits et plus insidieux, qui atteignent des niveaux records en Méditerranée : la concentration de micro-plastiques est presque quatre fois plus élevée que dans le « vortex de déchets » du Pacifi que nord. En entrant dans la chaîne alimentaire, ces fragments menacent de plus en plus d’espèces animales ainsi que la santé humaine.
    RÉSUMÉ
    150 -500 000 tonnes de MACRO-PLASTIQUES en mer / an
    70 -130 000 tonnes de MICROPLASTIQUES en mer / an
    La forme la plus visible de pollution plastique
    fragments <5mm entrant dans la chaîne alimentaire et impactant la vie sauvage et les individus
    500 000 tonnes de déchets correspondent à 66 000 bennes à ordures
    L’EUROPE EST LE 2ème PRODUCTEUR DE PLASTIQUE AU MONDE
    150 -500 000 tonnes de MACRO-PLASTIQUES en mer / an
    70 -130 000 tonnes de MICROPLASTIQUES en mer / an
    La forme la plus visible de pollution plastique
    fragments <5mm entrant dans la chaîne alimentaire et impactant la vie sauvage et les individus
    500 000 tonnes de déc

    Le plastique est un composé synthétique fabriqué à partir de matériaux à base de carbone ; la plupart des matières plastiques sont dérivées du pétrole et d’autres matériaux fossiles, mais peuvent également provenir de sources telles que la cellulose et l’amidon de maïs. On utilise très souvent le plastique en raison de sa longévité, mais cela le rend également dangereux : la plupart des matières plastiques ne sont pas biodégradables et restent dans l’environnement pendant des centaines d’années. La cause première de la pollution plastique réside dans les retards et les lacunes en termes de gestion des déchets plastiques dans la plupart des pays de la Méditerranée. Sur les 27 millions de tonnes de déchets plastiques produits chaque année en Europe, seul un tiers est recyclé ; la moitié des déchets plastiques en Italie, en France et en Espagne fi nissent dans des décharges. Le plastique recyclé ne représente actuellement que 6 % de la demande en plastique en Europe. Les principaux secteurs économiques de la Méditerranée, en particulier la pêche et le tourisme, subissent les eff ets négatifs de la pollution plastique. On estime que les déchets marins entraînent une perte économique annuelle de 61,7 millions d’euros pour la fl otte de pêche de l’UE en raison d’une prise de poissons réduite et des dommages aux navires, tandis que les plages polluées peuvent décourager les touristes et entraîner ainsi des pertes d’emplois. La bonne nouvelle est qu’il est possible de nettoyer et de protéger la mer Méditerranée des plastiques. Mais cela nécessite l’engagement et la collaboration de tous : gouvernements, entreprises et particuliers. Dans ce rapport, le WWF propose une série de recommandations sur les actions que les institutions et les individus peuvent entreprendre pour libérer la Méditerranée du plastique.

    Les matières plastiques existent depuis plus de 100 ans et l’une de leurs caractéristiques spécifiques est leur longue durée de vie. La production de plastique — aujourd’hui encore presque entièrement dépendante des combustibles fossiles (90 %) — requiert 4 à 6 % de l’ensemble du pétrole et du gaz utilisés en Europe . Il contient également des additifs, tels que les pigments, les ignifugeants, les antioxydants ou les agents antistatiques. Sept types de matériaux plastiques représentent 85 % de la demande totale au niveau mondial : Les trois premiers types de plastiques représentent près de 50 % de la demande en Europe. L’Europe est le deuxième plus grand producteur de plastique au monde après la Chine. En 2016, l’UE-28, la Norvège et la Suisse ont produit 60 millions de tonnes de plastique et généré 27 millions 1.

     LE PLASTIQUE EN EUROPE
    de tonnes de déchets plastiques. Seulement 31 % de ces déchets ont été envoyés au recyclage, tandis que 27 % se sont retrouvés dans des décharges ; le reste a été brûlé pour produire de l’énergie. 40 % des matières plastiques européennes sont utilisées dans des emballages, avec à l’arrivée 16,7 millions de tonnes de déchets. Bien que la situation s’améliore, l’utilisation des décharges (sans passer par aucun type de recyclage) reste la première ou la deuxième option pour de nombreux pays européens : il s’agit de la pratique principale dans les pays des Balkans et dans certaines régions d’Europe de l’Est. En Italie, en France et en Espagne, 50 % des déchets finissent dans des décharges.
    À ce jour, les plastiques recyclés ne représentent que 6 % de la demande en plastique en Europe.
  • You might also like