• L’agriculture face au changement climatique

    Tout le monde ressent les effets du réchauffement climatique. Et ce, d’autant plus depuis cet été caniculaire. Pourtant, l’impact est encore limité dans les pays riches par rapport aux pays du Sud. D’Haïti au Niger en passant par l’Ethiopie, trois chargés de projet de Caritas International vous expliquent comment permettre aux petits paysans d’être plus résilients face aux défis climatiques.


    D’abord un peu de contexte : le réchauffement climatique impacte surtout la vie des personnes vivant dans des pays en développement. Surprenant ? Pas vraiment car la dépendance à l’agriculture y est bien plus importante que dans les pays développés.
    En moyenne, près de 60% de la population travaille dans le secteur agricole, contre 5% dans les pays riches.
    Dans de nombreux pays en développement, la production agricole ne suffit pas pour nourrir le ménage, en raison notamment d’une production trop faible ou de prix des intrants (fertilisants, semences, etc.) trop élevés. Si vendue, cette production génère souvent peu de revenus, en raison notamment de la faible valeur ajoutée générée, de la concurrence des prix importés ou de la spéculation internationale sur les matières premières.

    Haïti : Diversification des revenus

    « En Haïti, le climat est complètement déréglé » explique Martine Haentjens, notre coordinatrice de projet en Haïti. « Cette année par exemple la saison des pluies a bien commencé. Les agriculteurs ont donc préparé leur terrain et ont bien semé et planté. Mais une longue sécheresse a tout détruit. Après cela, il a de nouveau énormément plu, ce qui a détruit tout ce qui avait survécu. »
  • You might also like