• eau calcaire

    On dit d'une eau calcaire qu'il s'agit d'une eau dure. Il est vrai que plus une eau est chargée en calcium et en magnésium, plus elle semble agressive. La teneur en calcaire de l'eau dépend des roches du bassin hydrologique qui l'ont plus ou moins chargée en minéraux, dont le calcaire. Selon sa teneur en calcaire, l'eau peut être désagréable pour la toilette, mais aussi nocive, voire dangereuse, aussi bien pour la boisson que pour les tuyauteries et les appareils ménagers.
    Le tartre qui engorge les canalisations, obstrue les filtres des robinets, recouvre les résistances et encrasse les appareils et ustensiles de cuisine, est le dépôt des minéraux que l'eau transporte. Parmi ces minéraux, les deux principaux sont le calcium (Ca) et le magnésium (Mg). Par nature, ces deux minéraux ne sont pas nocifs pour la santé, au contraire même, mais c'est leur concentration excessive qui est préjudiciable à nos appareils, à nos installations et au confort de la toilette, de la douche et du bain.
    On qualifie d'eau dure, une eau fortement chargée en calcium et carbonates. La mesure de la dureté de l'eau s'établit en fonction du titre hydrotimétrique (TH) qui indique la teneur en minéraux (calcium et magnésium), et du titre alcalimétrique (TA) qui indique la teneur en carbonates et bicarbonates.
    L'unité de mesure de la dureté de l'eau est le degré (°f) qui correspond à 10 milligrammes de calcium et de carbonates (CaCO3) par litre d'eau (mg/l). Au-dessous de 15 °f, l'eau est dite douce, voire trop douce en dessous de 7 °f, ce qui entraîne une corrosion rapide des canalisations métalliques mais aussi des troubles aux consommateurs. Au-dessus de 30 °f, l'eau est dure, et même beaucoup trop dure au-delà de 40 °f, ce qui encrasse et engorge appareils et canalisations, agresse la peau et les muqueuses mais apporte des minéraux essentiels pour la santé.
    La zone de confort et de sécurité pour la dureté de l'eau se situe dans la moyenne, c'est-à-dire entre 10 et 20 °f.
    Bon à savoir : la dureté de l'eau du robinet figure toujours sur le bilan rédigé par l'ARS (Agence régionale de santé) qui est annexé à toute facture d'eau et qui est consultable en mairie de la commune.
    eau brute, chacun peut faire analyser et/ou tester lui-même la dureté de l'eau (entre autres paramètres).
    L'analyse (bactériologique, microbiologique...) s'effectue en laboratoire et comprend toujours un test de dureté de l'eau. Il est possible de se rapprocher d'un laboratoire ou même d'acquérir sur Internet des kits de prélèvement que l'on expédie ensuite par courrier au laboratoire pour analyse.
    Pour des tests de dureté à faire soi-même, il existe sur le marché des bandelettes de papier réactif ainsi que des flacons dans lesquels on met quelques gouttes de réactif (comme pour un test d'eau de piscine). La lecture de la dureté de l'eau est alors immédiate et directe.
    À noter : la plupart des fabricants de lave-linge et lave-vaisselle incluent dans l'emballage de leur produit une bandelette test afin de programmer l'appareil en fonction de la dureté de l'eau du robinet.
    Ce sont des appareils que l'on place sur une canalisation (d'eau destinée à être chauffée en ECS) et qui abaissent la concentration en calcaire et minéraux contenus dans l'eau. On distingue deux grandes catégories d'adoucisseurs d'eau : les adoucisseurs d'eau à sel et lesadoucisseurs d'eau sans sel.

    Les anticalcaire

    Ce sont des dispositifs qui ne modifient pas la composition de l'eau mais qui polarisent les minéraux contenus dans l'eau, afin d'éviter que ceux-ci ne se déposent sur les parties métalliques des canalisations, robinets, etc. Il est confortable et prudent d'abaisser le taux de calcaire d'une eau trop dure jusqu'entre 10 et 20 °f car une eau douce ne provoque pas ou peu de dessèchement de la peau, tiraillements, desquamations mais aussi permet aux détergents, lessives et savons de mousser plus facilement et de se rincer beaucoup mieux.
    Bon à savoir : un adoucisseur d'eau se pose uniquement sur la partie du circuit d'eau destiné à être chauffée (avant le ballon d'eau chaude ou le chauffe-eau) afin qu'il reste des points d'eau (circuit d'eau froide) où l'eau n'est pas adoucie. Ainsi, l'eau froide destinée à la boisson reste minéralisée pour la santé des consommateurs.
    Un adoucisseur d'eau qui abaisse réellement le TH et le TA s'achète entre 100 et plus de 800 € (avec ou sans pose) et réclame en général des consommables (cartouches, recharges...) qui ont également un coût. Les dispositifs anti-tartre et anticalcaire qui neutralisent les dépôts de calcaire se vendent à partir de 15  environ pour des dispositifs magnétiques, et de 200 à 700  environ pour des appareils électroniques qui ne réclament en revanche aucune fourniture en consommable.
    L'achat, la pose et l'entretien d'un adoucisseur d'eau réclament que l'on connaisse la dureté de son eau et surtout que l'on vérifie périodiquement (à chaque facture d'eau au moins) que la dureté de l'eau n'a pas subi trop de variation et que l'eau (chaude) distribuée après l'adoucisseur n'est pas trop adoucie.
    experts ooreka
  • You might also like