• le plomb dans l'eau

    La présence de plomb dans l'eau est un véritable danger pour la santé des consommateurs d'autant plus que l'absorption d'eau du robinet se fait aussi bien par la boisson que par la cuisine et la confection d'aliments. En effet, le plomb est un métal lourd dont les particules, quand elles sont ingérées, se fixent dans l'organisme. L'ingestion de plomb est responsable de maladies dont le saturnisme, de malformations infantiles et de retards mentaux.

    Qui est responsable de la qualité de l'eau ?

    En France, la gestion de la ressource et de la distribution de l'eau est assurée par le service public de l'eau, qui comprend l'approvisionnement, la distribution et l'assainissement.
    Le service public de l'eau est de la responsabilité du maire de la commune qui est, par sa fonction, la personne responsable de la production et de la distribution en eau (PRPDE). Cette fonction peut ensuite être assumée en partie par un tiers public (dans le cadre d'une régie) ou privé (dans le cadre d'une gestion déléguée). En dernier ressort, le maire reste le responsable de la prévention sanitaire (qualité et potabilité de l'eau), des mesures correctives à y apporter et de l'information des abonnés en cas de risque à consommer l'eau du robinet.
    Outre les contrôles et analyses que la PRPDE doit mener sur la qualité de l'eau (31 paramètres microbiologiques et physico-chimiques fixés par arrêté du ministre de la Santé avec 25 références de qualité), les agences régionales de santé (ARS) mènent indépendamment d'autres contrôles et analyses sous l'autorité du ministère de la Santé.
    Ainsi, l'eau du robinet est un des aliments les plus contrôlés en France et la teneur en plomb dans l'eau fait partie des limites de qualité exigées et contrôlées dans le cadre des paramètres chimiques de l'eau dite « potable ».
    Bon à savoir : dans le cadre légal, on parle plutôt d'eau propre à la consommation humaine que d'eau potable, afin d'introduire le concept qu'une eau puisse être polluée accidentellement et devenir momentanément impropre à la consommation humaine. La qualification de propre à la consommation humaine s'applique lorsque sa consommation par l'humain à raison de 2 litres par jour durant toute son existence ne présentera aucun risque pour sa santé.
    La teneur maximale en plomb que l'eau peut détenir pour conserver son caractère de propre à la consommation humaine est actuellement de 10 microgrammes par litre (10 μg/L), alors qu'en 2013 une teneur de 25 μg/L était encore tolérée. Un microgramme est égal à 10-6 grammes soit 0,01 milligramme ou 0,000001 g (à rapporter au poids de 1 000 g que représente un litre d'eau).
    Si la teneur en plomb dans l'eau de distribution venait à être supérieure à cette limite de qualité, le maire, alerté par la PRPDE ou l'ARS, doit en informer immédiatement ses administrés afin de suspendre la consommation alimentaire avant de remédier obligatoirement à cette dérive. Mais d'une manière générale, l'eau du robinet est réputée comme pouvant être consommée sans risques par la population avec tout de même la réserve d'obtenir l'accord du médecin pour les nourrissons.
    Bon à savoir : selon l’OMS, une présence même très faible de plomb dans le sang (5 µg/dl) peuvent affecter le QI de l’enfant et entraîner des problèmes comportementaux et des difficultés d’apprentissage.
    uvant être responsable de la présence de plomb dans l'eau du robinet (sous réserve que les contrôles et analyses de la PRPDE et de l'ARS aient été conduits), il faut envisager d'autres causes :

    La source d'approvisionnement

    Notamment pour les eaux de puisage non distribuées par le réseau (puits, forage, rivière, lac, source, torrent...).

    La dilution des matériaux

    Lorsque des canalisations anciennes au plomb existent encore entre le compteur d'eau et le robinet. La pose de ces canalisations d'eau en plomb a été interdite en 1995, mais des soudures et brasures au plomb peuvent encore avoir été effectuées quelques années après.
    Il n'est pas nécessaire de remplacer les canalisations d'eau en plomb tant que ces canalisations ne polluent pas l'eau du robinet. La justice considère que la présence de canalisations en plomb ne rend pas « un bien impropre à son usage d’habitation » (CA de Paris du 1.9.11, n° 10/15740), alors que la présence de peintures au plomb fait partie du constat de risque d'exposition au plomb (CREP) inclus dans les bouquets de diagnostics immobiliers obligatoires avant la vente ou la location.
    experts ooreka
  • You might also like