• L’eau potable

    L’eau potable est une eau qui ne porte pas atteinte à la santé, et qui répond à un certain confort et plaisir de boire.
    L’eau n’est pas seulement un ensemble de molécules H20 (deux atomes d’hydrogène et un atome d’oxygène).
    Elle contient en réalité naturellement une très grande variété de matières dissoutes, inertes ou vivantes :
    des gaz, des substances minérales ou organiques, des micro-organismes (bactéries, virus, plancton), ainsi que des particules en suspension (fines particules d’argiles, limons et déchets végétaux).
    En effet, l’eau est un excellent solvant qui se charge en composés solides ou gazeux tout au long de son cycle, suivant les milieux (rivières, zones humides, roches, atmosphère, etc.) dans lesquels elle circule ou séjourne : 
  •  quand elle tombe en pluie, elle se charge des poussières atmosphériques,   quand elle ruisselle sur les sols (lessivage),   quand elle s’infiltre dans le sous-sol, elle se charge des produits d’altération des roches.
  • La composition chimique de l’eau est ainsi complètement liée aux caractéristiques du bassin versant dans lequel elle opère son cycle (la nature du sol et du sous-sol, les espèces végétales et animales, mais également les activités humaines).
    Une eau qui semble claire et limpide peut transporter en son sein toutes sortes de substances inertes et vivantes, dont certaines peuvent être nocives pour l’organisme humain. C’est pourquoi toutes les eaux dans la nature ne sont pas bonnes à boire.
    « Nous buvons 90 % de nos maladies », disait Louis Pasteur à la fin du 19ième siècle.
    Ainsi, l’eau peut être le vecteur de nombreuses maladies (qu’elles soient bactériennes, virales ou parasitaires), d’intoxications, de troubles sur la santé.
    Plusieurs terminologies existent pour désigner un même produit : eau du robinet, eau potable, eau du réseau public, eau distribuée, eau de boisson, eau d’alimentation…
    Les principaux types d’eaux destinées à la consommation humaine sont celles fournies par un réseau de distribution et les eaux en bouteille. La définition de ces eaux  destinées à la consommation humaine est fournie par la Directive 98/83 du 3 novembre 1998, traduite en droit français dans le  de de la Santé Publique.
    Ainsi, qu’elle soit distribuée au robinet ou en bouteille, l’eau destinée à la consommation humaine est
    un aliment, et doit à ce titre : 
  •  posséder des qualités organoleptiques (goût, couleur, odeur) propre à satisfaire le consommateur, 
  •  ne pas porter atteinte à la santé.
    L’eau est l’aliment le plus surveillé. Le niveau d’exigence pour sa qualité est très élevé. Pour une eau
    potable, la notion de qualité distingue la qualité des eaux brutes (à l’état naturel, à son lieu de captage),
    de la qualité de l’eau distribuée (qui arrive au robinet du consommateur, après traitement de potabilisation
    et parcours dans les canalisations). Les normes et paramètres qui caractérisent ces deux « visions » de la
    qualité de l’eau diffèrent.

You might also like