• la pollution de l'eau potable

     Il nous faut trois éléments vitaux pour vivre. Ceux-ci sont dans l’ordre : l’air, l’eau et l’alimentation. Constat implacable, tous ces trois éléments sont gravement pollués de nos jours.

    L’eau est certainement l’élément principal qui compose l’homme. Il est constitué à 99 % d’eau en nombre de molécules. Ainsi on comprend facilement l’importance de la qualité de l’eau que nous buvons. Alors on peut se poser légitimement la question « Notre eau est-elle véritablement potable ou faut-il s’en méfier? » D’après les autorités officielles la réponse est généralement un grand OUI mais nous avons de réels doutes bien justifiés. Quelle est l'ampleur de cette pollution? Quelles sont les causes et conséquences de cette pollution de l'eau? Quelles solutions peut-on apporter?

    Une eau dite, ou considérée, comme potable n’est pas forcément totalement exempte de polluants en tous genres. Il faut prendre conscience que tout ce qui brille n’est pas de l’or. Dans cette notion de potabilité, il faut simplement comprendre que les différentes concentrations d’éléments indésirables sont en-dessous des seuils considérés, comme ne pouvant pas nuire à la santé.

    Ne sont uniquement pris en compte que ceux figurant sur une liste officielle dont le nombre restreint est dramatiquement bas, par rapport à ceux qui se trouvent réellement dans notre eau de boisson. Or, à ma connaissance, ces seuils eux-mêmes n’ont pas été évalués d’après des recherches scientifiques précises.    

    Critères officiels

    Une eau est considérée comme potable, si elle est biologiquement et chimiquement saine et utilisable pour la boisson et la cuisine. Les critères de définition sont assez vagues et comportent environ une soixantaine de critères que l’on peut classer en 7 groupes différents.

    • Contrôle organoleptique : couleur, odeur, saveur…
    • Mesures physico-chimiques : pH, oxygène dissous…
    • Recherche de substances indésirables : nitrates, hydrocarbures…
    • Recherche de substances toxiques : arsenic, cyanure, cadmium…
    • Recherche microbiologiques : coliformes, streptocoques…
    • Recherche de pesticides et produits apparentés : aldrine, dieldrine, heptachlore…
    • Dureté de l’eau : minéralisation globale…..

    Comme vous pouvez le constater, la recherche d’éléments indésirables est peu nombreuse, par rapport à la masse d’éléments susceptibles d’être polluants et pouvant se trouver réellement dans l’eau. Les traces infinitésimales de la majorité des substances polluantes ne sont pas prises en compte, étant jugées admissibles, alors que leur impact sur la santé n'a pas été clairement identifié.

    Par ailleurs, il faut également préciser qu’il est impossible pour les autorités de santé de rechercher des centaines, voire des milliers d’éléments indésirables pouvant être potentiellement présents dans l’eau.

    Le seul critère officiel pour la pollution de l'eau est de ne pas dépasser les normes fixées par les autorités sanitaires. Il y a quelques années, la norme pour les nitrates était de 5 mg/l. Aujourd’hui elle est de 50 mg/l. Ces élévations de normes ne sont pas fondées sur des recherches scientifiques précises ou crédibles.

    Raréfaction de l'eau: un constat environnemental alarmant

    L’eau se fait de plus en plus rare sur terre. Les causes sont multiples.
    En effet, la consommation d'eau augmente de manière considérable à travers le monde. Un exemple parmi d’autres est celui de la culture intensive de maïs.
    Cette plante consomme énormément d'eau.

    https://doctonat.com/


  • You might also like